• Dédé

Le véritable savon de Marseille

Souriez, c'est lundi ! Et comme tous les lundis, c'est lundi croissant ou la découverte d'un produit Made In France pour bien commencer la semaine et en savoir un peu plus sur le patrimoine français. Oui, oui, on sait faire encore plein de choses dans notre beau pays, et on sait très bien les faire !


Après LAB, le label de linge de maison et de mobilier made in France, j'ai envie de vous parler du savon de Marseille, reconnu mondialement pour ses nombreux bien faits et son authenticité depuis plus d'un siècle. Prêt.e pour un voyage à l'ombre des oliviers ?


Un savon de Marseille, quèsaco ?

Avant de revenir sur l'histoire de ce savon iconique, je vais vous apprendre comment reconnaître un véritable savon de Marseille, cible de multiples contrefaçons. Tout d'abord, il faut savoir qu'aujourd'hui, l'appellation "Savon de Marseille" n'est plus protégée et que n'importe qui peut se servir de cette utilisation, de quoi mettre à mal nos bonnes résolutions. Mais avec un regard affûté et quelques notions de base, vous pourrez vite différencier un véritable savon de Marseille d'un faux. Suivez le guide !


Tout d'abord, il faut regarder la composition du savon. Un savon de Marseille contient au maximum 7 ingrédients et se compose à 72% d'huiles végétales. Mais bien sûr, parmi ces ingrédients, vous ne devez trouver ni conservateurs ni colorants ! Que du naturel, oui oui oui !


Bien sûr, c'est un savon solide. On le trouve en cube, en barre à découper, en copeaux ou en savonnettes, mais alors jamais, au grand jamais, dans une bouteille en plastique. #plasticfree


Ensuite, le savon doit être vert, brun ou beige. C'est la couleur que lui confèrent naturellement les huiles végétales qui le composent. Et il n'est jamais parfumé. Si vous trouvez des savons au miel, à la coco ou à l'amande, cela sera simplement un produit dérivé.


Enfin, le savon doit venir de Marseille, bien sûr !


Avec toutes ces infos en tête, vous voilà maintenant bien armé.e.s pour pouvoir repérer un vrai savon de Marseille, un savon aux multiples vertus !


Les bien faits et les vertus du savon de Marseille

Depuis la fin du XXe siècle, le savon de Marseille séduit les ménages en quête d'authenticité, de naturel et d'efficacité. Et pour cause, le savon de Marseille est l'alternative la plus écologique et la plus saine aux produits industriels pour le corps et pour la maison :

  • On aime son efficacité nettoyante et dégraissante pour faire la vaisselle et nettoyer la maison,

  • On adore sa formule hypoallergénique à base d'huiles végétales qui limite les risques d'allergies, parfaite pour se laver le corps ou nettoyer le linge,

  • On craque pour sa formule super clean qui prend soin de l'environnement,

  • On fond enfin pour son tout petit prix.

Et puis aussi, il est efficace contre l'acné et l'eczéma, il évite les crampes nocturnes au niveau des jambes et il éloigne les insectes dans les garde-robes. Pas mal pour un seul savon !


Voilà vous savez tout sur tout. Maintenant, on peut revenir à son histoire.



L'histoire du Savon de Marseille

Il faut savoir que le savon remonte à des millénaires puisqu'il était déjà utilisé par les Gaulois. Mais Marseille a su lui donner un nouvel élan grâce à un procédé de fabrication bien spécifique.


Marseille n'est pas la ville des savonniers par hasard. La ville du sud est entourée d'oliviers et de soude naturelle, les deux principaux ingrédients de ces iconiques savons.


Et puis entre le soleil du sud et le mistral, il faut dire que la cité phocéenne est propice au séchage des savons.


Si jusqu'au XVe siècle le savon de Marseille était surtout utilisé localement, le plus célèbre des savons solides connu par la suite une rapide expansion. La ville crée alors ses premières fabriques industrielles et profite de l'ouverture géographique de la ville pour inonder l'Europe et le bassin méditerranéen de son produit magique. Il est alors commercialisé uniquement sous forme de barre de couleur verte de 5 Kg et plus.


Le Savon de Marseille à l'étape de cuisson dans un chaudron
Le Savon de Marseille à l'étape de cuisson dans un chaudron

En 1660, la ville compte 7 savonneries. Pour accompagner leur développement, le roi Louis XIV décide de réglementer la fabrication du savon et ses constituants. C'est à partir de ce moment-là qu'il est stipulé que le Savon de Marseille ne doit contenir que des huiles d'olives pures, sans mélange de graisse.


En 1812, Napoléon se mêle à son tour de l'histoire du savon de Marseille. Sensible à ses bien faits, il exige que tout savon de Marseille doit avoir en son milieu, un pentagone avec écrit "huile d'olive, le nom du fabricant, et celui de la ville de Marseille". Et tout fabricant établi dans une autre ville, sera puni d'une amende et verra ses produits confisqués.


Au XXe siècle, l'industrie est rayonnante et la ville compte alors 90 savonneries, mais la première Guerre Mondiale met la production a mal. Pour venir en aide aux producteurs, un décret de 1928 redéfinit le savon de Marseille comme un produit exclusivement fabriqué à partir de 72% d'huiles végétales naturelles, la recette qu'on connaît actuellement. Malgré tous ces efforts, la seconde Guerre Mondiale et l'arrivée plus tard des détergents de synthèse mettent un gros coup à cette industrie.


Aujourd'hui, peu de maisons peuvent se vanter de faire un véritable Savon de Marseille. L'Union des Professionnels du Savon de Marseille (UPSM) qui défend une pâte fabriquée exclusivement dans les Bouches-du-Rhône issue d'un savoir-faire ancestral en compte seulement 4 : Marius Fabre, Fer à Cheval, La Savonnerie du Midi et le Sérail.


➡️ Cet article vous a aidé à reconnaître un vrai savon de Marseille ? Partagez-le vite (et mettez un petit cœur en bas à droite, c'est ma rémunération perso ;))



62 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout