• Dédé

Les mots à croquer de Monnette

Dernière mise à jour : 20 oct. 2020

Les objets ont autant de vie qu'ils ont de propriétaires. On les chine aux détours d'une brocante, on les déniche dans les greniers de nos grands-parents et on devine à travers leurs rides et leurs couleurs passées tous leurs souvenirs. Axelle Bijvoet est de celles qui adorent deviner les histoires des objets et qui n'acceptent pas de les voir disparaître dans les vestiges du passé. Mêlant goût pour les brocantes, poésie et malice, elle a eu la douce idée de remettre au goût du jour les cuillères en argent de nos grands-parents en les parsemant de petits mots gravés au fil de vos envies. C'est ainsi qu'on retrouve sur le dos des cuillères Monnette tantôt des mots d'amour tantôt des mots impertinents et que des je t'aime côtoient des ta bouche. Autant de mots à croquer encore et encore, s'en jamais s'en lasser.

Si Monnette n'a que deux ans, son histoire commence bien avant, il y a 82 ans. Monnette c'est un hommage à la grand-mère d'Axelle Bijvoet née en 1938 en Picardie. C'est elle qui lui a transmis le goût des belles choses et du partage, au fil des brocantes qu'elles ont arpentées ensemble. C'est elle qui lui a appris à inventer des nouveaux futurs à ces objets du passés et qui lui a inspirée l'idée de ces cuillères gravées. Alors ce n'est pas un hasard si Monnette s'appelle après la grand-mère d'Axelle, c'était même une évidence.


Aujourd'hui, Axelle continue de chiner les cuillères en Picardie. Et grâce à vos mots, elle leur invente chaque jour un nouveau futur, une nouvelle vie, de nouveaux apéros à partager, de nouveaux desserts à croquer et autant de moments de tendresse et de partage.


Retrouvez les créations Monnette sur son site Internet ou sur Instagram. Il faut compter 26€ pour une cuillère à dessert personnalisée et 34€ pour sa grande soeur, la cuillère à soupe. Une jolie idée de cadeau aussi originale que responsable.


L'instant dico : Le mot chiner nous vient de... Chine ! A l'époque, les chinois pratiquaient le chinage pour réaliser des tissus et des étoffes brodés avec une soie colorée. Au fil du temps, le sens du mot a évolué. Il fut un temps où l'on chinait lorsqu'on alternait des couleurs aléatoires pour former un dessin, puis lorsqu'on passait de villages en villages à la recherche de bonnes occasions à vendre ou à échanger et aujourd'hui on chine en soirée un partenaire d'un soir ou d'une vie.


Ps : Lâchez un petit coeur en bas à droite si vous aimé Monnette autant que moi.


------------------

Crédit Photo Monnette

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout