• Dédé

Le trop long voyage des fleurs

Dernière mise à jour : 2 juil. 2020

Comme pour les légumes, les fleurs ont une saisonnalité. Et comme pour les tomates, ce n'est pas normal de trouver des roses toute l'année. En dehors de l'été, ce sont des roses cultivées sous serres et arrosées de pesticides. Ou des roses qui viennent de loin et arrosées de pesticides. Dans 85% des cas, ce sont des fleurs qui viennent de loin. Souvent d'Afrique ou d'Amérique latin, en transitant par la Hollande, le wall street des fleurs. Un long voyage pour des plantes qui ne restent que quelques jours dans nos salons, non ?

"Par rapport à son volume et à son poids, la fleur est le végétal le plus gourmand en eau et en produits chimiques." François Bataillard, directeur Technique des Fleurs de cocagne

Il précise également que comme les fleurs sont un produit non-alimentaire, il n'y a pas de limites d'utilisation de pesticides. Au temps pour la planète, les producteurs et ceux qui les respirent...


Pour inverser la tendance, le mouvement slow flower émerge tout doucement en France. Ce mouvement encourage la consommation de fleurs locales et de saison ou cultivées dans de bonnes conditions. La clé d'une déco éco-responsable !


Pour vous y repérer, vous pouvez repérer les labels "Fleurs de France" qui garantissent la provenance de vos fleurs. Il existe également le label "Plante Bleue" qui indique que les plantes ont été cultivées en France dans une démarche respectueuse de l'environnement.


Quant aux fleurs labellisées Faitraide/ Max Havelaar, ce sont des fleurs qui viennent de loin mais qui garantissent un salaire décent pour les ouvriers qui les ont fait pousser. Ce label interdit aussi l'utilisation des pesticides les plus nocifs pour la santé et l'environnement. D'ailleurs, même si ces fleurs viennent de loin, leur bilan carbone serait à peu près équivalent à celui des fleurs cultivées sous serres chauffées au gaz naturel en Hollande. Pas toujours facile de s'y repérer !


Sinon guettez le tout nouveau macaron "fleuriste éco-responsable" sur les devantures de vos fleuristes, qui garantit la provenance des fleurs, mais aussi la qualité du fleuriste, la manière dont il gère ses déchets ou encore sa consommation d'énergie et d'eau. Il ressemble à ça :

En dehors des labels, il y a de plus en plus d'initiatives qui émergent pour proposer des fleurs responsables et locales, qu'elles soient en bouquet, en confettis ou en déco.



Côté bouquet, j'aime particulièrement Monsieur Marguerite qui propose des fleurs made in France, de saison, cultivées sans chauffage et en culture raisonnée. J'ai fait livrer un bouquet de pivoines à ma maman pour la fête des mères, et elles étaient vraiment très belles ! En plus ils utilisent un maximum de matières renouvelables pour leur packaging. Rien à redire.

Sinon, il y a BeBloom. Leurs fleurs sont labellisés Fleurs de France ou Fairtrade/Max Havelaar. Je n'ai encore jamais commandé de fleurs chez eux, mais il y a un grand choix de bouquets. Et ils sont peut-être un peu plus accessible que Monsieur Marguerite.


Si vous préférez les fleurs séchées, je vous recommande Flowrette qui travaille uniquement avec des fleurs qui viennent d'Europe. Les fleurs séchées, c'est la grande tendance du moment pour ajouter une touche de poésie à son intérieur tout au long de l'année, et sans avoir besoin de s'en occuper. Parfait pour celles et ceux qui n'ont pas la main verte.


Côté déco, je viens de découvrir les mobiles florales Les Cueillettes, que vous pouvez retrouver en photo ci-dessus. Toutes les fleurs sont cultivées et séchées naturellement dans le Berry. Je les imagine très bien volants dans une chambre d'enfant ou dans un salon à la décoration épurée. L'imagination n'a plus qu'à faire le reste pour vous emmener dans de grandes prairies sauvages...


Enfin pour un mariage, rien de mieux que les pétales naturelles et françaises PopFleurs pour remplacer les confettis. Cultivée de A à Z par une des fondatrices du Collectif de la Fleur Française, les confettis PopFleurs 100% biodégradables sont la touche à ajouter pour un événement romantique et responsable.


L'info à emporter : Les confettis ont été inventés en Italie au Moyen-âge. Il s'agissait de petites sucreries lancées pendant le carnaval. Confettis signifie d'ailleurs "dragées" en italien. Ces dragées ont d'abord été remplacés par des petites billes de plâtres et enfin par des petits morceaux de papiers qui provenaient d'ateliers de vers à soie. Fun Fact, les parisiens utilisaient tellement de confettis et de serpentins entre 1891 et 1914 lors des carnavals, qu'ils ont été interdits pendant un temps pour des raisons sanitaires.

Photo by Annie Spratt on Unsplash

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout